[Critique]Miss Campus – le nanard du dimanche

Miss Campus est connu outre atlantique avec le titre Sydney White and the Seven Dorks. Vous l’aurez compris Miss Campus est une adaptation moderne de Blanche Neige et les 7 nains dans une université americaine.

Pour la petite histoire :

Arrivée dans l’université de South Atlantic, Sydney White ne peut que rentrer dans la prestigieuse confrérie féminine fondée par sa défunte mère. Mais elle découvre que ce club a évolué pour le pire sous la férule de la narcissique et cruelle Rachel. Dégoûtée de cet avilissement elle quitte la fraternité, mais se retrouve du même coup à la rue. Elle trouve alors refuge dans la maison d’un groupe de septs exclus de la faculté, avec lesquels elle va ourdir un plan pour briser la main mise de Rachel sur le campus et redonner leur dignité aux laissés-pour-compte du campus. Une version moderne et décalée de Blanche-Neige et les sept nains.

L’actrice qui tient le rôle principal dans le film est Amanda Bynes que l’on a notamment vu dans la série « ce que j’aime chez toi », mais aussi dans le film She’s the Man.

J’avoue avoir vu de nombreux films débiles et c’est pour ça que j’ai créé ce nouveau type de critique de film, mais Miss Campus est une bonne surprise. Il s’agit d’une bonne comédie dans laquelle on ne s’ennuie pas.  Un film que je vous recommande !

Mon seul regret c’est que certains passages soient vraiment prévisibles.

Note : 3/5

Note de nanaritude :  R (Recommandé)

Acheter le DVD de Miss Campus sur Amazon pour 9,99€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *