Le Blu-Ray voit la vie en rose

Le Blu-Ray a gagné une bataille, mais gagnera-t-il la guerre ? Les deux prétendants à la succession du bon vieux DVD se livrent une bataille sans merci depuis l’arrivée progressive de la HD dans l’hexagone. Chacun des deux supports cherche à s’imposer afin de devenir le standard de demain, ce qui n’est pas sans rappeler l’épisode opposant la VHS au Betamax. Il y a quelques jours lors du CES à qui se tient actuellement à Las Vegas, le Blu-Ray a prix une sérieuse avance sur son concurrent direct suite à l’annonce des studios de Warner qui, dorénavent, ne distribuera ses films qu’au format Blu-Ray. Un choix que le PDG de la Warner, Barry Meyer, justifie ainsi :

« Les opportunités ouvertes pour les DVD haute définition pourraient être manquées si la confusion autour des formats persiste… Nous pensons que distribuer nos films exlusivement en Blu-ray augmentera le potentiel pour un succès grand public (de cette technologie). »

Un coup dur pour le HD-DVD de Toshiba. Le Blu-Ray, jusqu’à présent, était soutenu par Disney, la Fox et… Sony bien entendu, ce qui représentait déjà 49% du marché HD. Mais avec le ralliement de la Warner dans le camp du Blu-Ray, le disque de Sony représente maintenant 70% du film haute définition. Le HD-DVD, avec le soutien de Paramount et Universal Studios, ne détient maintenant plus que 30 % des films HD. Lorsque l’on sait que le choix appartient maintenant à ce qu’on appelle le grand public (pas seulement des technophiles en somme), on peut penser à juste titre que les consommateurs se tourneront davantage vers le support qui proposera le plus grand catalogue de films. Et comme 7 films sur 10 seront en Blu-Ray… Je ne vous dirais donc pas que le Blu-Ray est bien parti pour devenir le support HD de demain, non, je ne préfère pas me mouiller

Pour rappel, le Blu-Ray et le HD-DVD sont deux formats de disque HD de 12 cm de diamètre. Ils utilisent tous les deux un laser bleu (qui était rouge pour le DVD) mais la différence se fait au niveau de la focalisation du rayon et de la taille des unités de gravure, bien plus petites sur un Blu-Ray. En conséquence de quoi, un HD-DVD supporte 15Go par couche alors qu’un Blu-Ray embarque 25Go par couche. Autre différence, la couche de protection : elle est de 0,6mm pour le HD-DVD et de 0,1mm pour le Blu-Ray. Attention aux rayures sur les Blu-Ray, elles pourraient leur être fatales ! Au niveau des codecs audio et vidéo, les deux formats utilisent les mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *