[Test] Blood Stone 007 sur Xbox 360

Voici le test du nouveau jeu James Bond 007 intitulé Blood Stone sorti le 5 novembre dernier sur Xbox 360, PS3, PC et Nintendo DS.

Ayant reçu la version Xbox 360, je ne parlerai pas des autres versions du jeu.

James Bond : Blood Stone nous place dans la peau de James Bond forcement qui a pris les traits de l’acteur Daniel Craig.

Graphisme : Blood Stone affiche des graphismes tout à fait honnête pour une console next-gen. La modélisation des personnages est bien faite. Je trouve que les textures de peau aurait pu être peaufiner, mais c’est du détail. Les décors sont beaux et offrent quelques paysages de cartes postales.

Jouabilité :  Sur ce point James Bond remplit son objectif, les phases de gun-fights bien que beaucoup trop faciles sont divertissantes. La jouabilité est basique, mais elle s’adapte efficace à une phase de gun-fight et de conduites.

Scénario : Le jeu essaye de placer James Bond dans un contexte politique compliqué, mais cela reste très manichéen comme tous les James Bond. J’avoue que j’ai rapidement lâché le fil de l’histoire, ce qu’il faut retenir c’est qu’il y a un grand méchant à arrêter.

Durée de vie : 6 heures en mode normal, et compter 7 heures de jeu pour un mode difficile. Le mode multijoueur offre une petite rallonge dans la durée de vie, si vous arrivez à trouver des joueurs connectés.

Bande-son : On reconnait le style James Bond avec le générique après la première phase de jeu, l’ambiance sonore est sympa, mais le décallage son-image dans les phases de dialogue fait peur à voir.

Conclusion : James Bond : Blood Stone est un jeu film, et l’atmosphère se sent dans les premiers minutes du jeu. J’ai énormément apprécié que les phases de chargement de jeu se déroulent durant pendant les cinématiques. On a l’impression que le jeu ne propose aucun temps mort et c’est très plaisant.

Par contre, je regrette que les niveaux soient de simples couloirs. Aucune possibilité de se détourner du droit chemin. Il suffit d’aller d’un point A à un point B et aucune alternative n’est disponible. Je ne cautionne pas non plus les phases « téléphone » qui permettent de voir les ennemis et objectifs à travers les murs. Ce mode, comme c’était le cas dans Batman : Arkham Asylum ou Spiderman Dimension incite le joueur à utiliser uniquement ce mode de vue pour ne rien louper des objectifs au détriment des graphismes et d’une phase d’exploration plus poussée.

James Bond est un bon jeu, distrayant qui conviendra à des joueurs souhaitant un jeu sans prise de tête et proche d’un film. Hélas le jeu est trop linéaire et on a du mal à s’attacher aux personnages.

Note : 3/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *